the portuguese prison photo project – une exposition de photographies des prisons portugaises

Du 19 avril au 1er septembre 2024 au Museu de Portimão (Portimão, région de l'Algarve)

41

Jours jusqu’à la fin de l’exposition

the portuguese prison photo project pose un regard sur 14 des 49 prisons du Portugal. De la plus grande (à Lisbonne) ou la plus ancienne (à Ponta Delgada aux Açores) jusqu’aux dernières ouvertes en 2004, ces Estabelecimentos Prisionais comprennent près de 40% de toutes les places de détention du Portugal.

Les images ont été prises par deux photographes, le Suisse Peter Schulthess et le Portugais Luis Barbosa, en 2016 et 2017 et entre 2020 et 2023. Chacun présente un point de vue différent et elles se complètent. Il s’agit de la première exposition de photographies de cette ampleur sur les prisons du Portugal.

Suite au succès de la première exposition à Porto en 2017, au Centro Português de Fotografia CPF, et à l’octroi par le S.A.P. du prix pour le meilleur travail photographique 2017 à Luis Barbosa, et après celles de Lisbonne, en 2019 au Museu do Aljube et en 2022 aux Archives Nationales Torre de Tombo, une quatrième exposition a lieu au Museu de Portimão en Algarve, avec un nouveau concept adapté aux circonstances. En effet, aux photos historiques déjà exposées viennent s'ajouter, en raison du 50e anniversaire de la Révolution des Œillets de 1974, des photos historiques des prisons politiques de la PIDE et des camps de concentration de l'époque de l'Estado Novo.

Photo: Luis Barbosa, 2017

Les photographes

 

Luis Barbosa

Photographe et enseignant à l’Instituto Português de Fotografia IPF Porto | né en 1975 à Porto, Portugal | Recipiendaire du prix de la S.A.P. pour le meilleur travail photographique 2017 | www.luisbarbosaphotography.com

Spécialisé dans la documentation photographi­que sociale et culturelle. Il a reçu sa formation à l’IPF de Porto où il enseigne aujourd’hui aux jeunes photographes. A la demande de participer à ce projet, il a répondu avec enthousiasme.
Ses photographies en noir et blanc des prisons qu’il a visitées présentent d’abord le point de vue des détenus et leurs émotions.

« Comme je n’avais jamais mis les pieds dans une prison, j’étais heureux de pouvoir bientôt découvrir un monde nouveau, tenu bien souvent caché ; mais en même temps j’étais conscient que d’y participer provoquerait des sentiments forts. »

Luis Barbosa, Photographe

Peter M. Schulthess

Photographe SIYU*, spécialisé dans la photographie architecturale | né en 1966 à Bâle, en Suisse | www.prison.photography

Au début des années 2000, il fait une première expérience photographique de la prison dans l’ancien pénitencier de Bâle "Schällemätteli". Elle fait naître un intérêt durable pour la prison et la photographie des lieux d’enfermement. Documenter des lieux de détention et des établissements de privation de liberté est devenu son projet à long terme comme photographe et comme auteur. A côté des lieux de détention en Suisse, il a visité des prisons en Allemagne et maintenant au Portugal.
* Membre de SIYU photographie professionelle suisse.

« Le projet au Portugal m'a conduit dans un pays que je n’avais jamais visité auparavant. Que verrais-je, qu’est-ce que j’allais être autorisé à photographier, quelles images serais-je finalement autorisé à montrer ? »

Peter M. Schulthess, Photographe

Photographies historiques

 

Partie 1: prisons pour la détention pénale

Par les soins de la professeure Maria José Moutinho Santos | Historienne des prisons | CITCEM – Université de Porto

Les photographies historiques présentées ont été prises entre 1876 et 1974 et appartiennent à des collections de diverses archives d’Etat. Choisies dans un fonds de plusieurs centaines de photographies, elles offrent un contrepoint aux images contemporaines de Peter Schulthess et Luis Barbosa. Si ces dernières reflètent deux perspectives différentes, les images historiques sont le résultat de nombreux points de vue, prises dans des contextes politiques, pénaux et pénitentiaires très différents des nôtres.

« La grande diversité de contexte et de contenu de ces photographies – d’une richesse documentaire complètement inattendue – a transformé ma contribution à ce projet en une magnifique expérience personnelle. »

Maria José Moutinho Santos, Université de Porto

Partie 2: prisons pour la détention politique

Par les soins du professeur Luis Farinha  | Historien  | Université nouvelle de Lisbonne

À l'occasion du 50e anniversaire de la Révolution des œillets qui a marqué la fin de la dictature connue sous le nom d'Estado Novo ("dictature de Salazar"), nous montrons pour la première fois dans le cadre de notre projet des photographies des prisons spéciales et des camps de concentration pour prisonniers politiques de la période de 1926 à 1974 – au Portugal et dans les colonies.

« Plus que jamais, il est important de montrer la réalité des régimes dictatoriaux qui se servent de la violence, de l'emprisonnement et de la torture pour intimider leurs opposants et leurs critiques. »

LUIS FARINHA, UNIVERSITÉ NOUVELLE DE LISBONNE

Photo: Peter Schulthess, 2023

L'exposition

19 avril – 1er septembre 2024

Museu de Portimão

Museu de Portimáo | ouvert en 2008 | a reçu en 2010 le prix Musée du Conseil de l’Europe

Dans l'ancien hall d'usine d'une conserverie, l'histoire de la transformation industrielle du poisson au XXe siècle est illustrée de manière impressionnante – du débarquement du poisson au port à la boîte de conserve finie. Dans le hall de l'usine, fidèlement reproduit à l'original, avec des tapis roulants, des paniers grillagés, des machines et des fours, des personnages en plâtre grandeur nature se tiennent debout sur leur lieu de travail et vaquent à leurs occupations quotidiennes accompagnés d'enregistrements sur bande des bruits de l'usine.

D'autres salles des nouveaux bâtiments du complexe muséal sont utilisées pour des expositions temporaires.

Museo de Portimão. Photo: Peter Schulthess

Emplacement

Museu de Portimäo
Rua D. Carlos 1
8500-607 Portimão - PORTUGAL

www.museudeportimao.pt

 

Heures d'ouverture

1er septembre au 31 juillet
Mardi 14:30–18:00  
Mercredi au dimanche 10:00-18:00

1er au 31 août
Mardi 19:30–23:00
Mercredi au dimanche 15:00–23:00

Fermé: lundi et jours fériés nationaux  

Prix d'entrée

Musée:
Régulier: 3,00 €
> 65 ans : 1,50  €
16 à 25 ans : 1,50  €

Dimanche: entrée gratuite
pour les résidents nationaux

Expositions temporaires: entrée gratuite