the portuguese prison photo project – une exposition de photographies des prisons portuguaises

NOUVEAU: du 11 mai au 29 septembre 2019 au Museu do Aljube – Resistência e Liberdade, Lisbonne.

36

Jours jusqu’à l’a fin de l’exposition

the portuguese prison photo project pose un regard sur sept prisons contemporaines du Portugal. De la plus grande et la plus ancienne, dont la construction remonte à 1880, jusqu’aux dernières ouvertes en 2004, ces Estabelecimentos prisionais comprennent plus d’un quart de toutes les places de détention.

Les clichés ont été pris par un photographe portugais et un photographe suisse en 2016/2017. Leurs approches offrent deux visions complètement différentes de l’univers carcéral. Elles sont complétées par des photographies historiques provenant d’archives de l’Etat. Il s’agit de la première production extensive de photographies dans les prisons du Portugal. 

L’exposition de photographies contemporaines est présentée dans le Musée do Aljube - Resistência e Liberdade, situé dans le centre de Lisbonne. De 1928 à 1965, le bâtiment a été utilisé par la police politique P.I.D.E. du régime de l'Estado Novo comme prison politique. Le Musée a été inauguré le 25 avril 2015.

 

Après le succès remarqué de la première exposition de 2017 au Centro Português de Fotografia (CPF) à Porto pour laquelle Luis Barbosa a reçu le prix de meilleur travail de photographie 2017 par la S.A.P., une nouvelle sélection des photographies a été réalisée; l'exposition est présentée sous une nouvelle forme du 11 mai jusqu'au 29 septembre 2019.

Dans le cadre de l'exposition se tiendra une conférence internationale sur le sujet des "Prisons au Portugal et en Europe: Régimes de détention et monitorage des régimes", organisée le 23 et 24 mai 2019 dans les locaux du Musée et à la Faculté de droit de l'Université de Lisbonne (voir à ce sujet l'onglet LA CONFERENCE).  

L'initiateur et co-organisateur - Daniel Fink - et les photographes remercient le professeur Luís Farinha, directeur du Musée do Aljube, le Dr Celso Manata, directeur-général de la Direção-Geral de Reinserção e Serviços Prisionais (DGRSP), ainsi que les membres du personnel de la DGRSP, et finalement Dr Bernardino Castro du CPF pour avoir contribué au succès de ce projet.  

Les photographes

Luis Barbosa

Photographe et enseignant à l’Instituto Português de Fotografia IPF Porto | né en 1975 à Porto, Portugal |
www.luisbarbosaphotography.com

Spécialisé dans la documentation photographi­que sociale et culturelle. Son intérêt pour la photographie le conduit très tôt dans la chambre noire où il expérimente avec les techniques du noir et blanc qu’il préfère aujourd’hui encore. Il a réalisé de nombreuses expositions et tient un blog. Il a reçu sa formation à l’IPF de Porto où il enseigne aujourd’hui aux jeunes photographes. A la demande de participer à ce projet il a répondu positivement avec enthousiasme.
Ses photographies en noir et blanc des prisons qu’il a visitées présentent d’abord le point de vue des détenus et leurs émotions.

« Comme je n’avais jamais mis les pieds dans une prison, j’étais heureux de pouvoir bientôt découvrir un monde nouveau, tenu bien souvent caché ; mais en même temps j’étais conscient que d’y participer provoquerait des sentiments forts. »

Luis Barbosa, Photographe

Peter M. Schulthess

Photographe SBF, spécialisé dans la photographie architecturale | né en 1966 à Bâle, en Suisse |
www.prison.photography

Il y a 15 ans il fait une première expérience photographique de la prison dans l’ancien pénitencier de Bâle. Elle fait naître un intérêt durable pour la prison et la photographie des lieux d’enfermement. Documenter des lieux de détention et des établissements de privation de liberté est devenu son projet à long terme comme photographe et comme auteur. A côté des lieux de détention en Suisse, il a visité des prisons en Allemagne et maintenant au Portugal.
Dans ses visites des prisons portugaises, il était accompagné par Gilda Santos de l’Université de Porto.
Il est membre des Photographes professionnels et photodesigners suisses SBF.

 

« Le projet au Portugal a constitué, pour moi, un saut dans un monde inconnu, dans un pays que je n’avais jamais visité auparavant. Que verrais-je, qu’est-ce que j’allais être autorisé à photographier, quelles images serais-je finalement autorisé à montrer ? »

Peter M. Schulthess, Photographe

L'exposition

11 mai au 29 septembre 2019

Du 19e siècle jusqu'en 1928 une prison pour femmes I De 1928 jusqu'en 1965 une prison de la P.I.D.E., la police politique du régime de l'Estado Novo I Depuis 2015 le Musée de la résistance et de la liberté.

Le musée est dédié à la résistance à la dictature et à la lutte pour la liberté et la démocratie. Son exposition permanente documente les pratiques de la torture et les conditions de vie inhumaine en détention. Il honore les résistants et les victimes de la persécution et de la détention, de la torture, de l'exil, de la déportation, et souvent, de la mort. 

Aljube de Lisboa, um 1900

Photographie: La prison Aljube à Lisbonne, autour de 1900.

Emplacement

Museu do Aljube Resistência e Liberdade

Heures d'ouverture

Mardi à dimance: 10h à 18h

Fermé les lundis

Prix d'entrée

Prix d'entrée: voir la liste des prix sur le site web du musée